Attribution des marchés des Travaux publics : 932 PME retenues sur 982

Vues : 44

Une initiative traduite par la mise en place de ladite commission interministérielle composée des techniciens du ministère des TP, ceux du ministère de l’Economie et ceux du Commerce et PME.

LIBREVILLE(Plusinfos)-Le ministre des Travaux publics, Flavien Nzengui Nzoundou, a réceptionné, ce lundi à Libreville, les conclusions des travaux de la Commission interministérielle de qualification des PME gabonaises éligibles aux marchés publics d’un montant inférieur ou égal à 150.000.000 F CFA, dont plus de 930 PME sur 982 retenues, a-t-on appris.

Pour le ministre des Travaux publics, Flavien Nzengui Nzoundou, l’initiative de ce jour répond aux instructions du président de la Transition, président de la République, le Général Brice Clotaire Oligui Nguéma, de tout mettre en œuvre, afin que la préférence des marchés au bénéfice des PME soit gabonaise pour un montant ne dépassant pas 150.000.000 F CFA.

A cet effet, il revenait pour le ministère des Travaux publics de réfléchir, afin de voir quel sera le mode opératoire pour mettre en application ces instructions. Une initiative traduite par la mise en place de ladite commission interministérielle composée des techniciens du ministère des TP, ceux du ministère de l’Economie et ceux du Commerce et PME. Laquelle commission a travaillé 72 heures, du 02 au 05 janvier 2024, avec à son terme un rapport.

Les échanges ont, par ailleurs, porté sur les entreprises qualifiées, lesquelles seront éligibles lorsque le ministère du Commerce et des PME aura bouclé, par l’établissement et la délivrance des agréments.

Concrètement, il s’agit de porter à l’adresse des PME, toutes confondues, qu’il existe les PME de droit gabonais qui concernent les PME détenues par les frères étrangers vivant en terre gabonaise, participant à la construction du pays. A côté de cela, il y a la PME gabonaise, à proprement dite, détenue pour leur part, par des Gabonais de souche.

Une cinquantaine de PME ont fait l’objet de complément de dossiers et 27 rejetées pour la raison qu’elles ne sont pas des PME de droit Gabonais.

Pour le membre du gouvernement, il revient maintenant au ministère du Commerce et des PME de se saisir du dossier, afin de finaliser la délivrance des agréments au profit des entreprises qui seront considérées PME Gabonaises.

Pour l’octroi des marchés, la préférence, selon le Général Flavien Nzengui Nzoundou, est consacrée aux PME gabonaises pour celles ne dépassant pas 150.000.000. FCFA.

« Toutes les PME Gabonaises sont donc autorisées à compétir. Par conséquent elles sont mises à concurrence. Nous allons regarder dans quelle mesure ces PME peuvent sous-traiter dans les marchés obtenus par les entreprises majores et sous-traiter auprès d’autres PME Gabonaises, entendu qu’elles peuvent se regrouper pour pouvoir exécuter des travaux dans un seul et même marché ».

Hugues Sévérin Balikidra, chargé d’Etudes du Directeur général des PME, pour sa part, est entre autres revenu, sur l’importante de l’agrément PME qui selon lui est un outil mis en place par l’Etat afin de promouvoir l’entrepreneuriat des Gabonais. Selon lui, il s’agit d’un label de qualité qui permet la distinction des PME de droit Gabonais d’avec les PME Gabonaises et de sélectionner les meilleures PME Gabonaises, eu égard à la volonté de l’Etat de créer un tissu de PME à fort potentiel.

Cette vérification grâce audit agrément, s’applique aux PME éligibles, d’une part, mais surtout d’aller dans leurs entreprises et vérifier l’effectivité des informations contenues dans les documents fournis par ces dernières », a-t-il précisé.

Commentaires: 0

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.