La HAC invite les entreprises de communication à régulariser leur situation juridique et administrative

Vues : 15

Aujourd’hui, sur 160 journaux en ligne répertoriés, seuls 22 sont en règle, a rappelée la Haute autorité de la Communication (HAC) .

LIBREVILLE(Plusinfos)- La Haute autorité de la Communication (HAC) réunie, ce mercredi 18 octobre, en séance plénière ordinaire, a invité les entreprises de communication à régulariser leur situation juridique et administrative dans un délai de 30 jours, selon le communiqué de ladite entité.

« La Haute Autorité de la Communication enjoint à nouveau l’ensemble des entreprises de communication évoluant dans l’illégalité sur le territoire national à régulariser leur situation juridique et administrative auprès de la HAC dans un délai de 30 jours à compter de la date de diffusion du présent communiqué », a déclaré déclare Jean Claude Franck Mendome, conseiller membre de cette entité.

Cette séance plénière ordinaire avait comme point à l’ordre du jour, les saisines et l’analyse du paysage médiatique national qui depuis peu, enregistre de nombreuses dérives.

« Toutefois l’on note plusieurs dérives ces derniers temps dans la presse, notamment l’insinuation malveillante, la calomnie, l’injure, la déformation des faits, la falsification par déformation, le mensonge, les discours de haine et xénophobes. Faisant des personnes incriminées des cibles potentielles d’actes de violence. Cette propension aux attaques et autres manquements observés en parcourant la presse nationale est tout simplement inacceptable et condamnable car de tels agissements n’honorent nullement ce métier noble qu’est le journalisme qui, du fait de tels errements professionnels, se trouve dévoyé », a-t-il relèvé.

La Haute autorité de la communication a tenu à rappeler que la liberté de la presse au Gabon n’est pas une vue de l’esprit, contrairement à une certaine opinion, mue par les seules lubies du sensationnalisme.

« C’est dans ce contexte de manquements répétés aux règles élémentaires de la profession et à la loi que le journal en ligne Dépêche 241 a été interpellé à deux reprises par Décision 000040/HAC/2023 du 05 octobre 2023 portant sa suspension pour dénonciation calomnieuse et mensongère, exploitation d’image sans en déterminer la source, propos malveillant, lynchage médiatique et défaut d’autorisation de publication ; et la Décision 000019/HAC/2022 du 15 décembre 2022 portant droit de réponse des mis en cause pour dénonciation calomnieuse et mensongère », a-t-il fait savoir

Rappelons que la Haute autorité de la Communication, dans son rôle de pédagogue, a publié les 06 avril, 30 mai et 23 août 2022 des communiqués invitant les entreprises de presse à régulariser leur situation juridique et administrative auprès de l’Institution.

Faisant suite à ces communiqués, sur 160 journaux en ligne répertoriés, seuls 22 se sont conformés à ce jour.

Selon cette institution, ces journaux illégaux perçoivent frauduleusement le fonds d’aide alloué par l’Etat à la presse. Ce que la haute autorité de la communication caractérise de comportement déshonorant pour la corporation.

La séance était présidée par M. Germain Ngoyo Moussavou, le président de la Haute autorité de la Communication (HAC).

Commentaires: 0

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.