L’Oddig présente le rapport du PESISE aux députés de la Transition

Vues : 37

L’étude a été présenté mercredi, aux députés par l’équipe de l’observatoire de promotion du développement durable des produits et services des industries du Gabon (ODDIG), dirigé par son président exécutif, Nicaise Moulombi.

LIBREVILLE (Plusinfos)-Le Président exécutif de l’observatoire de promotion du développement durable des produits et services des industries du Gabon (Oddig), Nicaise Moulombi, a présenté mercredi aux députés de la Transition, membres de la Commission Environnement et Santé, le rapport final du Programme national d’évaluation environnementale des sites industriels et des services environnementaux (Pesise).

L’étude soulève un certain nombre de problèmes, vis-à-vis de l’environnement, qui n’étaient pas pris en compte jusqu’à présent au Gabon. Vraisemblablement à cause d’un manque d’expertise.

"Certes la situation n’est pas très alarmante sur le plan national, mais il y a des zones sur le territoire qui, pour nous sont au rouge, à cause des fortes contamination radioactive, la pollutions des eaux, des stockages de déchets miniers, l’atteinte de la faune et de la flore, le décapage de la biosphère, diminution de la biodiversité etc., sont entres autres les conséquences que présente notre rapport", explique Nicaise Moulombi, le Président exécutif de l’Oddig.

Plaidoyer pour une prise de conscience, l’objectif stratégique du Pesise est d’améliorer les conditions d’existence par la promotion d’un développement industriel à faible emprunte écologique, et la lutte contre les effets de changements climatique au Gabon.

Les pollutions observées durant les investigations de terrain montrent des dépassements assez critiques voir très critiques à certains endroits. A l’exemple de Mounana, où l’étude indique une exposition de la population à la radioactivité au-delà des normes internationales. Elle recommande une délocalisation des populations sur un site sécurisé et, pour des futures mines, prévoir un plan de réhabilitation en cas de fermeture du site, au démarrage de l’installation.

La situation nécessite donc une prise de décision rapide sur les moyens d’interventions et de contrôle.

Exerçant leurs mandats en toute sérénité, mais surtout conscients des risque que courent les Populations des zones polluées, les députés de la transition, membres de la Commission Environnement et Santé ont pris l’ampleur de la situation et, n’entendent pas s’arrêter à une "simple" appréciation du rapport. Ils entendent proposer à la présidence de l’institution, des enquêtes parlementaires pour mieux appréhender la situation dans le fond.

"En prenant note du rapport qui nous a été présenté, nous estimons qu’il est indispensable de mettre en place des commissions d’enquêtes parlementaires pour aller regarder de très près qu’est-ce qui se passe au niveau des exploitations minières, au niveau des exploitations forestières...mais aussi au niveau de la mer et le parlement prendra ses responsabilités en adressant des rapports au Président de la République et au gouvernement", a dit l’Honorable Paul Biyoghe Mba, député de la Transition et membres de la Commission Environnement et Santé.

Le PESISE a été financé par la Banque africaine de développement (Bad). Il s’inscrit dans la perspective du soutien de la transition vers une économie verte à bas carbone, en lien avec les deux piliers du Document de stratégie pays (DSP 2016-2020) du Gabon.

L’Oddig a un regard sur les impacts de l’industrialisation au niveau national, et du développement humain, ainsi que la gestion des déchets de tous genre.

Commentaires: 0

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.